Acheter un billet
Chateau de Beaugency

10 siècles d’histoire

XIème siècle

Les origines du chateau de Beaugency

Construit sous l’impulsion des seigneurs de Beaugency, le logis seigneurial de style roman commandait alors l’accès au pont qui traverse la Loire. Il faisait partie d’un site castral imposant organisé autour d’une vaste cour en pente dont l’unique accès se faisait par la porte de la barrière.

A l’ouest, la cour est toujours dominée par le donjon quadrangulaire de style roman, au sud s’organisent les différents bâtiments de l’abbaye des chanoines régulier : abbatiale et collégiale du XIIème. Au nord-est se trouve le logis seigneurial, actuel château de Beaugency.

XIIIème siècle

Construction de la chapelle

Cet édifice dédié à St Georges a été construit au XIVème part décision royale. Il est probable qu’une nouvelle construction ai remplacé une chapelle plus ancienne.

Elle est couverte d’une charpente lambrissée, son pignon oriental s’éclaire d’une importante fenêtre à trois formes, le tout est surmonté d’un oculus à intrados polylobé.
source Daniel Bontemps
XVème siècle

Restauration du château par Jean Dunois

Charles d’Orléans propose à son demi-frère Jean Dunois et à sa femme Marie de Harcourt d’occuper son château de Beaugency. Grace à l’intervention de Jean de Harcourt, qui rachète le château à Charles d’Orléans, Jean et Marie bénéficient de la jouissance du logis mais non de sa propriété.

D’importants travaux de restauration sont alors engagés, car le château est en ruine. L’édifice prend de l’ampleur, il est agrandit de 2 ailes, d’une galerie, de communs et de tours qui donnent sur les fossés défensifs.

XVIème siècle

Agrandissements et modernisation par Jean d’Orléans-Longueville

Les aménagements remarquables du château de style renaissance sont réalisés par Jean d’Orléans-Longueville, petit fils de Jean Dunois. Entre autres, des baies à croisées sont créées ou restaurées, l’ancien escalier de la tour du jardin est remplacé par des cabinets.

Le jardin suspendu à l’est du château (réalisé dans les anciens fossés) est également l’œuvre de Jean d’Orléans-Longueville. Mais sa réalisation majeure demeure son logis qui n’est hélas plus visible aujourd’hui. Seule la tourelle d’angle dite Longueville permet d’apprécier la qualité de cet édifice disparu.

Du XVI au XIXème

La vie du château au rythme des guerres et des évènements troubles

Durant plus de 2 siècles le château vit au rythme des guerres de religion et des transformations de la ville médiévale de Beaugency en ville moderne. S’il n’est pas directement impacté par ces différents évènements, son contexte architectural est lui fortement affecté.
La collégiale Notre-Dame est incendiée puis reconstruire au XVIème siècle, les aménagements intérieurs du donjon et sa toiture sont touchés par cet incendie mais ne seront jamais reconstruits, une partie des fortifications de la ville est abattue, le pont qui franchit la Loire est transformé pour élargir le passage entre le sud et le nord du fleuve.
A la suite de la révolution Française, le château est finalement vendu comme bien national.

XIXème siècle

Le dépôt de mendicité

Au tournant du XIXème siècle, M. le Baron Henri Siméon préfet du Loiret conçoit la pensée de doter son département d’un dépôt de mendicité. C’est le château de Beaugency, sous l’impulsion de Lorin de Chaffin, qui est retenu pour abriter cette institution.

A partir de 1839, d’importants travaux sont entrepris pour que le château puisse accueillir 150 mendiants. Entre autres, un nouveau quartier pour les femmes et les enfants est bâti au chevet de la chapelle St Georges, un bâtiment existant dans le jardin est surélevé et réservé exclusivement aux « vieillards », enfin l’ancienne aile nord du château, qui abritait les communs, est complètement remaniée. C’est l’actuelle aile des arcades.

1926

Protection du château au titre des Monuments historiques

A partir du XXème siècle, un engouement nouveau croît pour les édifices remarquables. Le château de Beaugency bénéficie alors d’une double protection, le logis seigneurial, la tour du jardin, la tour ronde et la tour carrée sont ainsi classées à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, quant à l’aile des arcades, à la galerie sud et à l’ancien logis de Jean d’Orléans-Longueville, ils bénéficient d’une inscription à ce même inventaire.

Entre 1928 et 2018

Musées Danniel Vannier, colonie de vacances et musée J. Dunois

Toujours propriété du département, le château accueille durant plus de 7 décennies le musée de la vie en Orléanais au XIXème siècle.
En parallèle, le monument héberge durant la période estivale une colonie de vacances.
Racheté par un propriétaire privé, il est resté jusqu’en 2018 un musée proposant à la visite une quinzaine de pièces reconstituées sur la base d’analyses de documents d’archives historiques.

À partir de 2021

Centre d’art numérique

Au printemps 2021, le château de Beaugency se transforme en lieu dédié au patrimoine et aux Arts Numériques, avec espace de résidences artistiques, site de transmission et de médiation, base de travail d’équipes créatives.

Ils ont été propriétaires du château de Beaugency
XXXX

Raoul I & Raoul II

Seigneurs de Beaugency

1292

Philippe le Bel

Roi de France

1316

Clémence de Hongrie

à la mort de Louis X, roi de France

1343

Jeanne de Bourgogne

femme du roi de France Philippe VI

1344

Philippe de Valois

1er duc d’Orléans

1394 - 1465

Charles d’Orléans

Frère de Jean Dunois

1403 - 1468

Jean Dunois

Batard d’Orléans et Marie Harcourt

1484 - 1533

Jean d’Orleans - Longueville

Cardinal

1468 à 1789

Famille d’Orléans

Jusqu’à la révolution Française